Comment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l’eau ?

Comment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l’eau ?

Je suis Florian du blog nautisme-pratique.com, un blog sur réussir ses rêves nautiques avec entre autres des tutos sur l’entretien de bateau. Voici donc ce qu’il faut faire pour réparer un moteur hors-bord tombé dans l’eau.

Les moteurs hors-bord portatifs de petite cylindrée (moins de 40 ch) sont généralement attachés au tableau arrière du bateau par des mécanismes de fixation simples afin de faciliter les opérations de transport et de maintenance. Ils sont donc plus susceptibles de tomber dans l’eau car ces mécanismes peuvent se détacher à cause des vibrations ou d’un mauvais montage.

Qu’il s’agisse d’un moteur hors-bord deux temps ou quatre temps, la procédure de remise en état après une chute dans l’eau est quasiment la même. Les conséquences varient selon si le moteur est tombé lorsqu’il était en marche ou non.

Dans tous les cas, il faut agir rapidement car chaque minute compte !

 

Étape 1 : Récupérer le moteur

La procédure de réparation d’un moteur hors-bord tombé à l’eau commence par une planification détaillée. Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, il est judicieux de laisser le moteur immergé dans l’eau si le matériel nécessaire à la réparation n’est pas encore disponible. En effet, tant que le moteur est dans l’eau, le processus d’oxydation est ralenti.

Une fois que le moteur est sorti de l’eau, la corrosion s’installe rapidement causant des dommages permanents, surtout si le moteur est tombé dans de l’eau salée lorsqu’il était en marche. Dans ce cas, l’eau sera aspirée à l’intérieur du moteur provoquant la corrosion de l’ensemble des pièces mobiles (piston, cylindre, soupapes, bielle, vilebrequin…etc.).

Alors, avant de récupérer le moteur, assurez-vous d’abord de disposer de tout le matériel nécessaire et de pouvoir commencer les travaux de remise en état immédiatement, ou 3 heures au maximum après la récupération. 

 

Étape 2 : Vidangez le circuit de carburant

Si le réservoir de carburant est intégré au moteur, il convient de le déposer. Dans tous les cas, vidangez l’ensemble du circuit de carburant en suivant les recommandations du constructeur. D’ailleurs, la plupart des moteurs hors-bord sont dotés d’un tuyau de vidange. Il suffit donc de desserrer la vis de vidange et de relever le moteur pour faire couler le carburant.

N’oubliez pas d’utiliser un récipient approprié pour récupérer le carburant et évitez surtout de travailler à côté d’une source de chaleur afin d’écarter tout risque d’incendie ou d’explosion. Après la vidange du circuit de carburant du moteur hors-bord, resserrez la vis de vidange et reposez le tuyau dans son emplacement original.

Étape 3 : Rincez le moteur abondamment avec de l’eau douce

Après avoir récupéré le moteur hors-bord immergé, il faut le rincer abondamment à l’eau douce afin de chasser l’eau salée et d’éviter par la suite les risques de corrosion. Un bon nettoyage permet également d’enlever les particules de boue ou les grains de sable collés au moteur après la chute dans l’eau. Commencez donc par déposer le capot de protection. Rincez abondamment à l’eau douce. Déposez ensuite la bougie, le filtre à air, et le carburateur et continuez le rinçage en utilisant un tuyau pour introduire l’eau à l’intérieur du cylindre via l’orifice de la bougie et l’orifice du carburateur (ou du papillon des gaz).

Faites tourner le moteur par le biais du lanceur afin d’évacuer l’eau de rinçage et recommencez l’opération 2 à 3 fois. Sur les moteurs équipés d’un système d’allumage électronique, les circuits électroniques sont entièrement noyés dans des modules en résine époxy. Ils sont donc étanches et ne comprennent pas d’éléments mécaniques présentant des risques de corrosion. Idéalement, il convient de tremper le moteur pendant quelques minutes dans un mélange d’eau douce et d’un produit anti-sel (stop sel) afin d’optimiser l’élimination d’eau salée.

 

Étape 4 : Séchez le moteurComment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l'eau - aérosol WD 40

Le fait de bien nettoyer un moteur hors-bord immergé permet de réduire considérablement les risques de corrosion. Après le rinçage à l’eau douce, séchez le moteur immédiatement en utilisant de l’air sous pression. Si vous disposez d’un séchoir pour véhicules (ou d’un sèche-cheveux), alors n’hésitez pas à l’utiliser car il donne des résultats meilleurs.

Pulvérisez ensuite l’ensemble des pièces mécaniques et des connecteurs électriques du moteur avec un produit hydrofuge comme le produit Multifonction WD-40 par exemple. Tournez le moteur par le biais du lanceur manuel afin d’introduire le produit à l’intérieur du cylindre. Répétez l’opération 2 à 3 fois puis remontez toutes les pièces déposées auparavant.

 

Étape 5 : Démarrez le moteur

S’il s’agit d’un moteur hors-bord 4 temps, changez l’huile moteur et le filtre à huile, remplissez le réservoir de carburant et démarrez le moteur. S’il s’agit d’un deux-temps, alors utilisez un mélange riche en huile ou vaporisez un peu de fluide de démarrage sur l’entrée d’air dans le papillon des gaz et démarrez. Certes, un mélange riche peut éventuellement provoquer l’encrassement de la bougie, mais le plus important pour vous est de sauver votre moteur ! Ensuite vous pourrez faire le nécessaire pour faire l’entretien au quotidien de votre moteur de bateau.

 

Comment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l'eau - huile 4 temps minérale Comment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l'eau - huile 2 temps minérale Comment remettre en état un moteur hors-bord tombé à l'eau - aérosol fluide démarrage

L’idée est de faire tourner le moteur pendant quelques heures afin de le chauffer assez suffisamment pour faire évaporer l’eau restant à l’intérieur. Certains réparateurs conseillent de changer l’huile moteur sur un hors-bord quatre-temps 2 à 3 fois après le redémarrage afin d’assurer une lubrification optimale des éléments mobiles du moteur.

 

Réparation d’un moteur hors-bord tombé dans l’eau : ce qu’il faut retenir

Un moteur hors-bord immergé peut être réparé à condition d’agir rapidement. Un bon rinçage à l’eau douce permet d’éliminer l’eau salée et de réduire par la suite les risques de corrosion. Après le rinçage, il faut bien sécher le moteur et pulvériser l’ensemble des pièces mécaniques et des fiches électriques avec un produit hydrofuge.

S’il s’agit d’un moteur quatre-temps, il convient de faire une vidange d’huile et de changer le filtre. S’il s’agit d’un deux-temps, utilisez un mélange riche. Faites tourner le moteur pendant 2 à 3 heures et vérifiez qu’il fonctionne correctement.

Si vous voulez des conseils pour l’entretien de votre moteur hors-bord, vous pouvez lire l’article sur le blog Nautisme Pratique : “Comment bien entretenir un moteur hors bord?

De toute évidence, il vaut mieux éviter à tout prix que le moteur tombe dans l’eau. Pour ce faire, il faut penser à renforcer la fixation de votre hors-bord en l’attachant fermement avec un câble métallique ou en le boulonnant au tableau arrière du bateau.

 

Donner votre avis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Laisser un commentaire

Fermer le menu