Les carènes de bateau
5/5 1

Les carènes de bateau

La partie immergée d’un bateau influe grandement sur ses performances. En effet, la carène assure la flottaison et l’étanchéité du bateau. Il en existe trois principaux types : Les planantes, les semi-planantes et les carènes à déplacement.

 Les carènes planantes :

Facilement reconnaissables grâce à leur forme en V plus ou moins définie selon le bateau, elles sont conçues pour glisser sur la surface de l’eau. Le bateau doit déjauger pour que les carènes soient efficaces, il faut donc beaucoup de puissance pour qu’elles soient performantes. On les retrouve principalement sur les bateaux adaptés aux sortie à la journée. Elles sont en revanche inadaptées aux longues croisières à cause de leur manque de stabilités ainsi qu’à la consommation d’essence qu’elles nécessitent.

 

Les carènes à déplacements :

Ces carènes poussent de l’eau pour progresser. C’est le principe de poussée d’Archimède (Tout corps plongé dans un fluide au repos, entièrement mouillé par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé). Le fond de la coque est doté d’une quille plus ou moins longue. Cela assure une grande stabilité mais une vitesse théorique maximale faible. Ces carènes sont surtout utiliser sur les cargos, les chalutiers, les vedettes hollandaises…

Les carènes semi planantes :

Elles offrent un bon compromis entre les carènes planantes et les carènes à déplacements en associant leurs caractéristiques. On retrouve un V assez prononcé sur la partie avant qui s’atténue progressivement vers la partie arrière. Le bateau navigue donc en position semi déjaugée. Le fond de la coque possède une quille assez longue pour assurer la stabilité de l’embarcation.

 

Donner votre avis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Laisser un commentaire

Fermer le menu