Bien choisir son compas de navigation

Bien choisir son compas de navigation

LES COMPAS

POUR GARDER LE BON CAP

Toujours utile, le compas vous guidera de nuit comme de jour. Il est aussi agréable à utiliser, ce moyen de repérage est fortement concurrencé par le GPS et les nouveaux systèmes de navigations électroniques. Cet outil pratique, sécurisant est de plus parfois obligatoire.

L’essentiel :

Le compas est un instrument de navigation qui donne une direction (le nord) sur le plan horizontal et permet la mesure d’angles horizontaux par rapport à cette direction. Il est gradué de 0° (nord) à 359° dans le sens des aiguilles d’une montre (sens rétrograde).

Il existe en nautisme trois familles de compas : magnétique, de relèvement et électronique (sur les GPS et traceur).

Le compas magnétique ou de route :

Cette famille comprend les compas : 

– sur plan horizontal encastrable. Souvent installé sur le pont supérieur ou dans la console de pilotage.

– sur plan vertical encastrable. Souvent installé sur la cloison de cabine ou sur le côté du cockpit.

-sur étrier, souvent utilisé sur les bateaux à moteur sans cabine. Généralement détachable, il se fixe sur la console ou dans le cockpit.

– Le compas sur mini fût est compact et amovible.

– Le compas sur fût est plus adapté aux voiliers souvent équipés d’une barre à roue.

-sur mât comme son nom l’indique est à installer de manière verticale sur le mat.

Le compas de relèvement :

Il sert à faire un relèvement, donc  connaître une position par rapport à un amer (ex : un phare, une bouée, un édifice sur terre). Avec deux ou trois relèvements sur des amers différents, vous pouvez donc déterminer votre position sur l’eau et sur la carte. Il se tient à la main. Le but est donc de viser l’amer par l’axe de la rose des vents. Des sangles peuvent permettre de l’accrocher autour du cou afin de l’avoir en permanence sur soit en cas de besoin.

Le  compas électronique  :

Fixe ou mobile, il peut être à affichage digital et posséder plusieurs fonctions telles que : date, heure, anémomètre, thermomètre…

La réglementation :

Il est obligatoire sur une embarcation pour une navigation côtière de 2 à 6 milles d’un abri et en hauturier à plus de 6 milles d’un abri.

Le choix du compas va dépendre du type de bateau (voiliers, bateaux à moteurs, embarcations légères, kayaks,..) car la gîte et la stabilité de la rose sont différentes.

La taille du compas dépend de sa lecture. Si vous désirez le lire à distance prenez donc un gros diamètre. Pour les bateaux de 5 à 9 mètres le diamètre est généralement entre 70 et 90 mm.

Les options comme l’éclairage incorporé sont déterminantes pour les navigateurs de nuit.

Avec les GPS et les nouveaux systèmes de navigations électroniques, nous avons tendance à oublier le compas traditionnel, la carte et la règle Cras, ainsi que le sextant, qui pourtant nous permettent de naviguer sans inquiétude et en sécurité mais aussi avec le plaisir de savoir pratiquer la navigation traditionnelle.

Entretien :

– Limitez l’exposition du compas au soleil

– Préservez l’environnement magnétique. Vérifiez qu’il n’y ai pas de fer ou d’acier à proximité du compas même pendant l’hivernage.

– Étalonner le sur des routes fréquemment utilisées.

Equipement complémentaire :

Le capot de protection permettra de protéger votre compas des intempéries.

L’utilisation de jumelles avec compas s’avérera utile pour la tenue d’un cap ou si votre compas ne fonctionne plus.

 

Il est préférable d’avoir un GPS ou un compas supplémentaire.Vous pouvez également relever le cap sur l’afficheur du pilote automatique.

Donner votre avis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Laisser un commentaire

Fermer le menu