L’eau à bord

L’eau à bord

La gestion de l’eau à bord est un vrai challenge !

Lorsque vous partez en navigation, vous devez prévoir 2 litres d’eau potable par personne et par jour. Les autres besoin en eau pour le bord proviendront d’un réservoir d’eau (rempli avant votre départ) ou d’une production d’eau autonome. Mais dans tous les cas, la gestion de l’eau en mer est un point sensible parce que vos ressources sont limitées contrairement à la disponibilité de l’eau à terre. Il convient donc d’être raisonnable sur votre consommation.

L’ESSENTIEL :

L’eau à bord est utilisée notamment pour : les douches, la vaisselle et les toilettes, le nettoyage du bateau, le circuit de refroidissement du moteur. Elle est distribuée du réservoir vers les différents points de consommation par un groupe d’eau équipé d’une pompe. L’eau peut également être produite par un déssalinisateur qui permet d’utiliser l’eau de mer à bord. (Elle sera également distribuée par le groupe d’eau). Cette technologie est particulièrement appréciée par les amateurs de grande croisière.

La production d’eau chaude :

Le chauffe-eau (boiler) de bateau est devenu un élément de confort à bord très demandé et de ce fait sa technologie a beaucoup progressé. Nous vous conseillons de choisir un chauffe-eau avec échangeur de température directement connecté au moteur de votre bateau. Ce système fonctionne par récupération de  calorie du moteur ou par alimentation 220V. Il est peu gourmand en énergie. Vous trouverez sur le marché des chauffe-eau de bateau de petites ou grandes capacités et d’installation très facile. Les matériaux sont généralement en inox marine. La résistance et le thermostat sont les 2 points sensibles à l’origine des pannes, partez avec des pièces de rechange, elles sont très simples à remplacer.

Le stockage de l’eau :

Les réservoirs peuvent être en parois rigides ou souples. Ce choix se fait en fonction de la place dont vous disposez à bord. Les modèles actuels sont en plastique alimentaire sans goût ni odeur et sont dotés de parois anti roulis limitant tout risque d’endommagement et de fuite. Ils sont proposés en version horizontale ou verticale. L’eau stockée doit être traitée régulièrement avec des désinfectants appropriés au matériau de votre réservoir. Équipez-vous d’une jauge et veillez au bon état et à l’hygiène de vos évents, nables et clés de nables qui sont le premier contact avec l’eau que vous allez stocker dans votre réservoir.

La distribution de l’eau :

Elle dépendra du nombre de robinets que vous avez à bord, du débit en litre par minute, de la pression et du diamètre des tuyaux existants.

– Le groupe d’eau : le rôle de cet élément est de distribuer l’eau contenue dans votre réservoir avec un minimum de pression vers les différents points d’utilisation finale : douche, évier etc… La pression utile est fournie par une pompe électrique qui se met en route lorsque l’on ouvre un robinet. La pression doit être constante et la pompe doit être auto amorçante. Cela permet de tourner à vide le temps de réamorcer. Un groupe d’eau est sensible aux à-coups dans la distribution (coups de bélier dus à la présence d’air dans le circuit). Préférez alors un modèle avec vase d’expansion, ou valve anti retour. Vous consommez moins puisque la pompe du groupe s’enclenche à partir d’un certain seuil et non à chaque fois que vous certains groupes d’eau sont à réservoir tampon (à accumulateur) et se déclenchent lorsque 80% de leur capacité est distribuée. Vous évitez alors de trouver un robinet. Ces pompes sont d’un encombrement plus important et ne sont pas compatibles avec toutes les tailles de bateaux. Vous trouverez sur le marché des pompes sur silentblocs plus stables et plus silencieuses en 12 et 24 volts.

– Les éviers et douches : Ici le choix se fera essentiellement en fonction de la place dont vous disposez à bord et de votre budget. Les modèles disponibles sont en inox, céramique ou en plastique. Ce dernier étant le moins cher. Vous pouvez opter pour un kit bac à douche et flexible, un robinet escamotable ou non, une douchette de pont etc…

L’évacuation :

– Les pompes d’assèchement d’eaux usées : sont électriques ou manuelles. Vous référerà notre guide spécial pompes.
– Les passes coques : Ils sont l’élément d’évacuation des fluides de votre bateau en sortie de coque. Choisissez des modèles en laiton aux normes ISO, ayant une résistance élevée à la corrosion et un faible coefficient de dilatation.

ENTRETIEN :

Veillez à partir avec un pressostat de rechange. Cette pièce sensible sert à la mise en route de la pompe du groupe d’eau et au contrôle de la pression dans les tuyaux.

Équipement complémentaire :

Pensez à la douche solaire, poche d’eau qui se réchauffe avec les UV et que vous utiliserez sur le pont de votre bateau. L’alimentation en eau doit être étudiée en adaptant les tuyaux à chaque usage. Enfin, le désinfectant d’eau permet d’augmenter la durée de conservation d’eau potable.

Pour ce qui est de la cuisine, un des moyens d’économiser l’eau est d’utiliser un tiers à une moitié d’eau de mer pour la cuisson des pâtes, du riz ou des légumes. Vous pouvez aussi faire la vaisselle à l’eau de mer et n’utiliser l’eau potable que pour le rinçage

Donner votre avis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Laisser un commentaire

Fermer le menu